News et actualités

PUBLIÉE LE 25/01/2016
La légende du plomb
Ecoulé à près de 5 millions d’exemplaires par an, le plomb est sans conteste depuis plus de 10 ans l’un des ambassadeurs les plus emblématiques du canton de Vaud.
Une véritable légende !
A quoi pense Burki quand il veut décerner des médailles aux vaudois du siècle ?  Au plomb du saucisson !
Et quand il veut authentifier vaudoise l’abbatiale de Payerne ? - Encore au plomb !
Qu’est-ce qui fait la force et la rage de vaincre des Lions du LHC ?  Le plomb, quelle question !
Mais d’où vient le plomb ? qui fabrique le plomb ?
Le plomb sort des ateliers d’UNISTO, une entreprise familiale des bords du lac de Constance, spécialiste mondial des scellés de certification inviolables – un savoir-faire unique, fleuron de la qualité suisse.
Au fur et à mesure de la consolidation de leur partenariat, UNISTO et l’association charcuterie vaudoise se sont découvert des valeurs fondamentales communes :
  •            ancrage et création d’emplois dans la région
  •            indépendance
  •            qualité suisse, certifiée
  •            sympathie & compétence, foi en des valeurs
  •            défense de la tradition et investissement dans l’avenir
Quand vous achetez un plomb, c’est un peu de tout ça que vous ramenez à la maison.
PUBLIÉE LE 10/10/2014
Toqués du terroir

Les Toqués du Terroir est la 1ère émission de télévision de Suisse romande avec un concours culinaire consacré exclusivement aux recettes du terroir à base de saucisson vaudois IGP et/ou saucisse aux choux IGP.

Des mordus de cuisine n’ayant aucune expérience professionnelle, mais pour qui la cuisine est une véritable passion, s’affrontent lors chaque émission. Pour espérer participer à ce concours unique en Suisse, les candidats vont devoir prouver qu'ils ont leur place dans la compétition en passant part des épreuves inattendues.

Découvrez les émissions http://www.latele.ch/lestoquesduterroir

PUBLIÉE LE 10/10/2014
LHC

L'ACV poursuit sa collaboration avec le LHC pour trois années supplémentaires jusqu’au terme de la saison 2016/17, toujours dans la catégorie Partenaire Platine du Club. L'accord prévoit un package sponsoring & multimédia comprenant des visibilités dans la patinoire, sur l'équipement des joueurs ainsi que dans les médias et supports de communication du LHC.

Monsieur Didier Blanc, Gérant de l'Association: «Le saucisson vaudois IGP et la saucisse aux choux vaudoise IGP sont des produits typiquement et emblématiquement vaudois, qui cartonnent en dehors du canton de Vaud et sont en progression constante. Le LHC est un produit typiquement et emblématiquement vaudois, qui cartonne en dehors du canton de Vaud et est en progression constante. Les deux ne peuvent donc logiquement qu'unir leurs destinées et gagner ensemble.»
«C'est une grande satisfaction de pouvoir compter à nouveau sur le soutien des charcutiers vaudois. L'attachement des sociétés vaudoises au LHC est toujours plus fort. Nous allons encore développer notre partenariat pour les prochaines saisons en mettant en valeur les produits de l'interprofession des charcutiers vaudois» souligne encore Chris Wolf, directeur commercial du LHC.
 
PUBLIÉE LE 02/10/2014
De nombreux sujets ont envahi la Suisse alémanique comme la Suisse romande, pour vanter les 2 produits-phares labellisés IGP de l’ACV. Au programme, spot tv, affichage, sponsoring et PLV en première année.

Le concept est simple, direct et impactant ; il met le saucisson vaudois et la saucisse aux choux vaudoise IGP, les deux produits-phares de l’ACV au centre du message. Sans détour ni artifice, il est à l’image des produits authentiques et de qualité que fabriquent les artisans-bouchers de l’ACV. La campagne communique la vérité des produits dans leur expression la plus simple, autant au niveau des visuels que des textes, et affiche une tonalité sympathique qui met tout le monde de bonne humeur ! 6 premiers sujets sont à découvrir, de nombreux autres sont prévus pour la suite !

Cette campagne montre aussi que la tradition et le terroir peuvent être emprunts de modernité. Dans ses textes et visuels, l’approche est actuelle et le territoire de communication unique, instantanément identifiable. Le produit est seul, central, il est la star. 

 
PUBLIÉE LE 17/12/2010
Charcuterie vaudoise, du cœur au ventre de l'automne

Article reproduit avec l'aimable autorisation de la Revue Le Guillon

D'UN ROUGE SOMBRE MORDORE, PROFONDS ET CHALEUREUX DE ROBE, MELANT LEURS ACCORDS CHROMATIQUES AUX COULEURS DE L'AUTOMNE, ILS PARTAGENT AVEC LES EPICURIENS DE BOUCHE UN SAIN JE-M'EN-FOUTISME POUR LES BILANS CALORIQUES. AUX PORTES DE L'HIVER, 

LE SAUCISSON ET LA SAUCISSE AUX CHOUX VAUDOIS IGP ECRIVENT LA CHRONIQUE GOURMANDE DES FRIMAS ANNONCES, ET C'EST TOUT LE CONTRAIRE D'UNE HIBERNATION.

Charcuterie vaudoise, du cœur au ventre de l'automne

Marie Dougoud

Tout bon Vaudois vous le dira: papet-saucisse et potée-saucisson au coin du feu valent bien excentricités exotiques light sous la tonnelle climatisée. Chaque année à pareille époque, il les attend, s'en réjouit, fourbit sa fourchette et déplie sa serviette en attendant de déboucher le pinot, le garanoir ou la syrah de derrière les fagots qui les magnifiera. Et pour une fois que chauvinisme rime avec épicurisme, il aurait tort d'en éprouver de la gêne. Le signe de ralliement qui les identifie, le fumet qui rassure et scelle les amitiés autour de la table dressée indifféremment sur lin fin ou sur toile cirée, ils les doivent à quarante-cinq des leurs, groupés en Association charcuterie vaudoise IGP. Plus précisément, à quarante-trois artisans et deux fabricants industriels qui, à courte vue, semblent avoir les yeux plus gros que le ventre. Mais qu'on ne s'y trompe pas: ils appliquent scrupuleusement le même cahier des charges, mais chacun garde le génie de sa recette propre (certification n'est pas égale à uniformisation!), favorisent la dynamique de groupe et, en réalisant à eux seuls 95% des fabrications, financent l'essentiel de la promotion des deux spécialités vaudoises. D'Avenches à Aubonne en passant par Sainte-Croix, Lully, Cossonay, Villeneuve et Cheseaux, ce ne sont pas moins de 1000 t de saucisson vaudois et 700 t de saucisse aux choux qu'ils produisent ensemble. Estampillés Produits du Terroir vaudois et labellisés IGP, pour indication géographique protégée.

Restons entre Vaudois

Il faut ici ouvrir une parenthèse. Les charcutiers vaudois envisageaient de doter leurs spécialités de la prestigieuse appellation d'origine contrôlée (AOC). Las, elle est réservée aux produits dont toutes les étapes de fabrication - naissance, élevage, abattage, transformation - sont concentrées dans l'aire géographique Vaud. Pour assurer la régularité, voire la progression de l'offre et des tonnages, les éleveurs vaudois devraient engraisser chaque année plus de 210 000 porcs, la fabrication du saucisson et de la saucisse aux choux ne «consommant» que 8% (8 kg) de la viande disponible. Or, ils n'en élèvent guère plus de la moitié.

Augmenter le cheptel porcin en conséquence? Une fausse bonne solution, relève le gérant de l'Association charcuterie vaudoise IGP, le Dr Didier Blanc; la tendance est plutôt à la réduction des effectifs. La multiplication des porcheries se heurterait à d'énormes résistances dans les campagnes en raison des nuisances sonores et olfactives qu'elles engendrent. Compliquées, les procédures d'autorisation de construire s'éternisent sur cinq à dix ans, les normes de détention sont de plus en plus contraignantes et les coûts des investissements, pour mettre les exploitations en conformité avec la loi, dissuasifs. Sans compter que tout ce qui n'est pas «chutes» ou «découpes» utilisées pour la fabrication de la charcuterie (filet mignon, côtelettes, jambon, épaule et cou) poserait des problèmes d'écoulement quand, déjà, la production indigène couvre 93% du marché en viande fraîche.

A défaut d'AOC, l'IGP fait l'affaire, puisqu'elle exige que seule l'étape de fabrication ait lieu dans l'aire protégée vaudoise et qu'elle ne nécessite pas la création d'une interprofession groupant tous les acteurs de la filière. Moins prestigieuse, l'IGP n'hypothèque cependant pas l'image d'excellence qualitative de la charcuterie vaudoise. D'ailleurs, entre un porc engraissé à Fribourg, Lucerne ou Nidwald, et celui élevé dans le canton de Vaud, bien malin qui pourra déceler la moindre différence!

L'atout terroir

Viande de porc suisse, lard, chou, couenne, sel, épices, boyau naturel: la «saucisse en boucle» a la peau cuivrée, la chair moelleuse et juteuse, la saveur corsée... et les calories généreuses (335 kcal/100 g). Ce qu'on oubliera volontiers quand, sur son lit de papet aux poireaux, elle donne au coup de fourchette sa vigoureuse rusticité. Pur porc suisse (à l'exclusion des tendons, des couennes et des ganglions) légèrement fumé, un rapport viande maigre/lard de 60/40%, sel, poivre, ail, coriandre, lie de vin, vin blanc: le saucisson vaudois affiche sans ambiguïté sa composition. Tout ingrédient qui n'est pas nommément autorisé dans la charte de fabrication est par définition interdit. Y ajouter une pincée de graines de fenouil, un jet de salvagnin ou trois pistaches suffit à l'exclure du circuit IGP. Les différences entre recettes des fabricants sont infiniment plus nombreuses que la taille du grain. Citons par exemple tous les paramètres du procédé tels que pétrissage (qui donne la tenue), rubéfaction et fumage (le goût et la couleur). En outre les épices et ingrédients (coriandre, poivre, lie, vin blanc, etc) sont facultatifs. Chacun met ceux qu'il veut dans les proportions qu'il veut. Le résultat donne à chaque recette son génie propre.

Mets revigorants et de convivialité à la personnalité affirmée, on ne s'étonnera pas qu'ils soient entrés en gastronomie par la grande porte des terroirs, ouverte aux seuls produits régionaux qui relèvent les défis multiples de l'authenticité, de la proximité et de la traçabilité, et qui revendiquent un écobilan favorable. Toutes valeurs sûres qui sécurisent un consommateur perplexe face aux produits de masse industriels, sans passeport ni caractère souvent, prompts à entretenir la confusion entre globalisation et médiocrité.

 

Fierté décomplexée

Paradoxalement, cette même charcuterie vaudoise «de chez nous pour chez nous» revendique son droit à l'exportation. Fière de porter haut les couleurs vaudoises au Salon goûts et terroirs à Bulle, à l'Olma (Saint-Gall) ou à la Züspa (Zurich), non contente de se pavaner dans des campagnes promotionnelles nationales, elle a poussé le toupet jusqu'à mettre les voiles à Valence en 2007. Non pour enrichir la paella ou la culture culinaire des fins becs espagnols, mais pour séduire les consommateurs du Defender Bar lors de la coupe de l'America. Et peut-être, allez savoir, donner un supplément de tonus aux marins d'Alinghi. Une plébéienne charcutaille vaudoise qui, chaque année, s'exhibe à Paris au Salon de l'agriculture, n'est par ordinaire non plus. Et aux austères intégristes de la diététique qui abaissent «le gras» au rang d'ennemi à abattre, les charcutiers vaudois opposent un cinglant affront: ils sponsorisent non seulement le Lausanne-Hockey Club, mais aussi «Graines de Foot», le tournoi des juniors vaudois. Une seule exigence à la clé: le coup de fourchette est réservé aux produits signalés par un plomb au col. Ce qui vaut mieux, avouez-le, que de l'avoir dans l'aile!

«Moins prestigieuse, l'IGP n'hypothèque pas l'image d'excellence qualitative de la charcuterie vaudoise.»

 

Dr Didier Blanc, gérant de l'Association charcuterie vaudois IGP

PUBLIÉE LE 22/09/2008
La charcuterie vaudoise entre dans la légende

Il a attiré l’attention du consommateur sur le plomb officiel de certification, signe distinctif des authentiques produits de la charcuterie vaudoise. Voici que, après trois ans de bons et loyaux services, notre « bandit masqué » peut rendre les armes, ayant accompli sa tâche avec succès.  Dès septembre 2008, il est remplacé par un nouveau concept promotionnel (voir en pages 2 et 3) : "Entrez dans la légende"

La progression des ventes (+ 35% en 4 ans) permet de financer en 2008 un budget promotionnel total de près de 700'000.- avec notamment au programme :

  • championnat de ligue B de hockey, avec le Lausanne Hockey Club,
  • foires : Comptoir Suisse, Züspa, Olma, Goûts et Terroirs, SIA Paris,
  • campagne presse conjointement avec l’association de promotion AOC IGP.
PUBLIÉE LE 22/09/2008
Entrez dans la légende !

Le nouveau concept de marketing de la charcuterie vaudoise a été choisi à l’issue d’un processus de réflexion conduit conjointement par les comités de l’AVMBC et de l’ACV. 

Les objectifs de la précédente campagne ayant largement été atteints (notoriété du plomb comme marque de conformité et signe distinctif des authentiques saucisson vaudois IGP et saucisse aux choux vaudoise IGP, présence du plomb dans toutes les enseignes de la grande distribution, ralliement des principaux artisans), il était temps de réorienter le message promotionnel de la charcuterie vaudoise.

Le processus a commencé par un brainstorming, début 2008, sous la conduite d’une spécialiste en marketing. Deux séances de travail intense ont permis de dégager les éléments-clefs sur la base desquels différentes agences de communication ont été mises au concours en mai et juin dernier. 

Entrez dans la légende

Ce concours a été remporté par l’agence N° 10 (Berne et Lausanne), dont le concept «Entrez dans la légende » a remporté tous les suffrages. Ce concept peut se résumer comme suit :

Associer les deux produits phares de la Charcuterie Vaudoise avec des objets de légende, dans le but de:

  • leur conférer un statut légendaire, de référence,

  • communiquer leur unicité, 

  • leur insuffler un caractère charismatique et attractif,

  • les positionner de manière qualitative (comparaison),

  • les moderniser et étonner à travers une campagne innovante.

PUBLIÉE LE 30/08/2008
Le saucisson vaudois sur le maillot du LHC

L'association Charcuterie Vaudoise IGP s'engage avec le Lausanne Hockey Club

Nous avons le privilège d’annoncer la mise sur pied d'un sponsoring d'une durée de 3 saisons avec le Lausanne Hockey Club. 

Créée le 15 septembre 1997, l'Association Charcuterie Vaudoise IGP est une interprofession constituée de 46 fabricants de charcuterie qui ont pour objectif de garantir la qualité et la renommée des produits du terroir vaudois, de les faire encore mieux connaître et de les protéger. Les deux produits de l'association, le saucisson vaudois et la saucisse aux choux vaudoise ont obtenu leur Indication géographique protégée (IGP) en septembre 2004. Ils sont appréciés loin à la ronde, plus de la moitié des quantités produites étant vendues outre-Sarine.

Sponsor « OR », l’Association Charcuterie Vaudoise IGP véhiculera son image à travers le pays, puisque son logo sera présent sur le devant du maillot du Lausanne Hockey Club.

PUBLIÉE LE 28/09/2007
Le plomb prépare sa rentrée

Tout auréolé du succès rencontré dans le sillage d’Alinghi, à Valence, le plomb se prépare déjà à sa troisième campagne publicitaire d’envergure nationale.

Le menu sera varié :

  • Comptoir Suisse à Lausanne, Züspa à Zürich et Goûts et Terroirs à Bulle
  • championnat de 1ère ligue de football, avec l’exclusivité du maillot du FC Baulmes,
  • bande annonce et recettes inédites sur le site de planification de menus KoocooK (www.koocook.ch), 
  • TV Guide (24 Heures) & Télé Top (Le Matin Dimanche),
  • publicité et concours radio, avec 8'000.- de gain à la clef. Sans plomb, t’es hors jeu !

Plus que jamais les produits non certifiés ou sans plomb se retrouveront hors jeu : les consommateurs seront en effet invités à collectionner les plombs pour participer au tirage du concours radio. A cette occasion, le plomb fera son apparition dans deux nouvelles enseignes de la grande distribution et un embargo sur les livraisons de plombs sera respecté pendant la durée du concours.

Chaque fabricant certifié a donc tout intérêt à être prêt s’il entend ne pas décevoir ses clients. A bon entendeur… à vos plombs !

PUBLIÉE LE 28/09/2007
Mais qu’est allé faire le saucisson vaudois IGP à Valence ?

Après s'être rendue au salon de l'agriculture de Paris en mars, l'association charcuterie vaudoise (ACV), dont la raison d'être est d'assurer la défense et la promotion du saucisson vaudois IGP et de la saucisse aux choux vaudoise IGP, a décidé de faire déguster ses produits sur le port de Valence pendant la coupe de l'America. On peut légitimement se demander quelle mouche a bien pu la piquer, tant ses produits paraissent peu adaptés au climat et à la culture culinaire ibériques !

Le comité de l’ACV a pourtant été rapidement séduit par le projet qui n’était pas de convaincre les Espagnols de mettre du saucisson vaudois dans leur pælla (quoique, cela vaudrait bien un essai !), mais bien plutôt de toucher les Suisses qui allaient affluer en nombre dès le 23 juin à Valence, leur montrer que le saucisson vaudois IGP est bel et bien en passe de gagner ses lettres de noblesse, qu’il a l’aplomb de jouer dans la cour des grands et sait se montrer à la hauteur de l’évènement. 

Montrer aussi que le saucisson vaudois IGP, contrairement à son image, est un produit qui s’accommode fort bien d’une ambiance estivale et décontractée et qu’il fait bon le déguster au bord de la mer. 

Montrer enfin, et surtout, que le saucisson vaudois IGP et la saucisse aux choux IGP sont défendus par des professionnels déterminés et prêts à relever les défis les plus inattendus pour promouvoir la typicité, la tradition et les saveurs de terroir uniques de leurs produits.

 

Objectif atteint !

Cet objectif a largement été atteint ainsi qu’en témoigne le compte-rendu de l’un des deux fils de notre président, Julien Reichenbach, cuisinier et étudiant à l’école hôtelière qui, en compagnie de son frère Claude-Alain aura été l’ambassadeur du saucisson vaudois IGP sur l’esplanade du Defender Bar durant les 15 jours de la coupe de l’America : 

« Nous vendions les saucissons en majeure partie à des Suisses entre 40 et 60 ans des deux sexes (la majeure partie des clients étant d'origine suisse pendant les finales). Quand bien même un bon nombre d'Espagnols, attirés par les plombs exposés, venaient nous poser des questions par rapport au saucisson. Ils s'intéressaient plus à l'origine du produit qu'à ce qu'il contenait. Environ une trentaine de personnes par jour nous posait des questions à propos du produit. »

Les journalistes et médias suisses présents à Valence n’ont pas manqué de repérer que les saucissons vaudois IGP étaient au cœur de l’évènement et de lui consacrer quelques sujets qui nous ont valu de voir le plomb autant dans nos journaux qu’à la télévision.

A raison de 200 g par portion, ce ne sont pas moins de 300 kg de saucisson, soit 1’500 portions qui ont été apprêtées et vendues par nos deux ambassadeurs selon une recette de circonstance :

Composition d’une assiette de saucisson vaudois (voir photo):

  •   8 tranches de saucisson sur lit de poireaux
  •   Tartare de saucisson à la moutarde
  •   Tartare de saucisson à la tomate
  •   Quelques feuilles de salade, un drapeau… et le plomb !

Pages